Accueil >> La réforme

La réforme

Dans le cadre de l’évaluation du Projet C2D Education-Formation, une délégation de l’Agence française de développement (AFD) conduite par Jacques MARCHAND, du bureau de l’AFD Paris, par ailleurs chef de projet Contrat désendettement développement (C2D Education-Formation) a été reçue en audience ce mardi 21 mars, par Monsieur Mamadou TOURE, Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.

La séance de travail que le Secrétaire d’Etat a eue avec la délégation française a permis à l’AFD de soulever quelques préoccupations dans la conduite des projets C2D dans la composante Enseignement Technique et Formation Professionnelle (ETFP), notamment une plus grande implication du secteur privé, la structuration des branches professionnelles, la gouvernance des établissements, etc. Face à toutes ces préoccupations qui ont retenu sa plus grande attention, le Secrétaire d’Etat Mamadou TOURE a exprimé à ses hôtes la disponibilité de son département pour une plus grande implication du secteur privé dans la formation professionnelle et une meilleure gouvernance des établissements. 

« Je tiens à préciser que le secteur privé aura une place importante dans l’ensemble des initiatives en rapport avec la formation professionnelle. A cet effet, nous rencontrerons très bientôt les acteurs du secteur privé pour prendre en compte leurs préoccupations et entrevoir une plus grande implication de leur part dans les initiatives en faveur de la Formation professionnelle. Sur la gouvernance des écoles, nos équipes y travaillent pour arriver à des propositions en synergie avec vous-mêmes, les autres partenaires au développement et le secteur privé », a indiqué le Secrétaire d’Etat qui a salué l’important appui budgétaire de l’AFD dans le cadre du C2D. Il s’agit essentiellement de la construction des centres sectoriels de formation aux métiers de l’agro-alimentaire et de maintenance industrielle à Yopougon, du lycée professionnel de Daoukro. Outre ces deux établissements, le projet C2D dans sa deuxième phase, va permettre aussi la construction de quatre nouveaux établissements que sont : Le Centre sectoriel de formation aux métiers du transport et de la logistique et le Centre sectoriel de formation aux métiers de la maintenance des véhicules et engins, tous deux basés à Yamoussoukro.

Il s’agira également de la construction d’un centre sectoriel de formation aux métiers des mines et métiers annexes à Man et enfin la construction d’un centre sectoriel de formation aux métiers agricoles à Botro. En dehors de ces quatre centres sectoriels de formation, le projet C2D Education-Formation prévoit également la réhabilitation de quatre autres centres de formation professionnelle. 

Il s’agit des Centres de formation professionnelle d’Abengourou, de Daloa, de Mankono et du Centre de perfectionnement aux métiers du bâtiment de Koumassi. La réhabilitation de l’Institut pédagogique national de l’Enseignement technique et professionnel (IPNETP) et un appui institutionnel pour le renforcement des capacités des formateurs et de l’inspection générale figurent également dans la matrice d’actions de l’AFD dans le cadre du C2D Education-Formation. Notons que pour cette séance de travail, outre le chef de projet Jacques MARCHAND, l’on a enregistré la présence de Laurent Cortese, chargé de projet au bureau de l’AFD Abidjan et Jackie Fourniol, expert au cabinet Expertise France, assistant à la maîtrise d’ouvrage de la réforme de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle. 

SERCOM SE-ETFP

ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET  FORMATION PROFESSIONNELLE