Accueil >> Actualites >> ETFP : Un Séminaire inter-pays sur l’analyse approfondie des cinq dispositifs du continuum

ETFP : Un Séminaire inter-pays sur l’analyse approfondie des cinq dispositifs du continuum

ETFP : Un Séminaire inter-pays sur l’analyse approfondie des cinq dispositifs du continuum éducation/formation/travail

Le Pôle Qualité Inter-Pays pour le Développement des Compétences Techniques et Professionnelles (PQIP/DCTP), a organisé du lundi 17 au mardi 18 décembre 2018, en collaboration avec l’Association pour le Développement de l’Education en Afrique (ADEA), un séminaire sur le continuum Education-Formation-Travail, sous la présidence de Madame Kandia CAMARA, Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle, représentée par son Directeur de Cabinet KABRAN Assoumou.

A l’ouverture du séminaire, des experts-pays, Monsieur Amara KAMATE, coordonateur du PQIP/DCTP a défini les objectifs et enjeux du séminaire concernant une analyse en profondeur des cinq dispositifs types de continuum éducation/formation/insertion, en vue de leur publication et diffusion à l’ensemble du Pôle. Il a situé cette rencontre dans le cadre de l’exécution du plan d’action et d’activités 2014-2018 du PQIP/DCTP:"Depuis 2010,date de la mise sur les fonts baptismaux des activités du Pôle, et notamment en 2014, les Ministres et Représentants publics et privés des Pays membres du Pôle ont fortement affirmé la nécessité de renforcer la coopération Inter-pays dans les domaines de la Formation professionnelle, le Développement des Compétences Techniques et professionnelles et de l’insertion des jeunes dans le monde du travail". Toutefois, a-t-il prévenu, cette dynamique de partage et de mutualisation inter-pays ne peut se faire que si chaque pays accepte de rendre compte de ses expériences selon une approche concertée".

L’allocution d’ouverture officielle du séminaire a été prononcée par Monsieur le Directeur de Cabinet du MENET-FP représentant Madame le Ministre Kandia CAMARA. Dès l’entame il a marqué un rappel :" L’origine du concept du DCTP lancé par l’ADEA, vise à promouvoir des politiques et des pratiques innovantes en Afrique en matière d’enseignement, de formation et d’insertion, à travers la mutualisation des expériences, des apprentissages et des savoirs, par le développement d’une vision holistique du système éducatif qui permet d’intégrer l’ensemble des voies et moyens formels, non formels et informels de professionnalisation, susceptible de permettre à un maximum de jeunes et d’adultes d’acquérir les compétences dont ils ont besoin pour s’insérer durablement dans le monde du travail".

Cinq expériences pays ont été retenues en vue d’études approfondies, leur modélisation et diffusion à l’ensemble des autres pays. Le premier type repose sur la remédiation intra-éducation de base mise en œuvre à Maurice. Le second type porte sur l’intégration ou la réintégration des jeunes dans l’éducation de base au moyen des classes passerelles mise en œuvre en Côte d’Ivoire. Quant au troisième type, expérimenté au Mali, Niger et au Sénégal, il allie formations qualifiantes et remédiation scolaire. Le quatrième type est un continuum renforcé entre le système éducatif et le monde du travail. Il est mis en œuvre en RDC, et en Tunisie. Enfin le cinquième type mis en œuvre en Tanzanie met l’accent sur la certification des connaissances et des compétences.

A partir de ces cinq expériences, les analyses ont conduit à passer du concept de continuum éducation/formation à celui de continuum éducation/formation/travail pour résoudre les épineux problèmes d’insertion des jeunes. En Côte d’ivoire, a rappelé Monsieur KABRAN ASSOUMOU, "les jeunes hors du système scolaire formel sont estimés à 1.900.000 selon une étude sur « les enfants et adolescents hors du système scolaire » publiée par l’ENSEA (Ecole Nationale de la Statistique et d’Economie Appliquée) et l’UNICEF en juillet 2015 ; ils représentent 43% des enfants de 6 à 16 ans".

ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET  FORMATION PROFESSIONNELLE