Accueil >> Actualites >> Des experts africains planchent sur l’amélioration des dispositifs d’accès des jeunes à l’emploi

Des experts africains planchent sur l’amélioration des dispositifs d’accès des jeunes à l’emploi

Les experts nationaux et internationaux en réflexion

Du 17 au 18 décembre, des experts internationaux et nationaux vont réfléchir sur les cinq dispositifs du continuum Education-Formation-Travail. Hier, lors de la cérémonie d’ouverture, Amara Kamaté, coordonnateur du pôle de qualité inter-pays (PQIP) développement des compétences techniques et professionnelle (DCTP), a indiqué qu’il est nécessaire de renforcer la coopération inter-pays dans les domaines de la formation professionnelle, développement des compétences techniques et professionnelle et de l’insertion des jeunes dans le monde du travail. « Toutefois, cette dynamique de partage et mutualisation inter-pays ne peut se faire que si chaque pays accepte de rendre compte de ses expériences selon une approche concernée. C’est pourquoi, je voudrais saluer la tenue de ce séminaire portant sur le thème : « analyse approfondie des cinq dispositifs du continuum Education-Formation-Travail » dont la finalité après ces deux jours de réflexion est de rendre transparent et transférable le fonctionnement de chaque dispositif », a-t-il déclaré. Kablan Assoumou, Directeur de cabinet de la ministre de l’Education nationale a encouragé le pôle dans ses activités car malgré des taux de scolarisation en croissance continue dans nos pays, tant au primaire qu’au secondaire, les populations de plus en jeunes notamment celles en âge de recevoir l’Education de base, se trouvent malheureusement hors du système scolaire. « En Côte d’Ivoire, ces jeunes hors du système scolaire formel sont estimés à 1.900.000 selon une étude sur les enfants et adolescents hors du système scolaire » publiée par l’Ecole nationale de la statistique et d’économie appliquée et l’Unicef en juillet 2015 : ils représentent 43% des enfants de 6 à 16 ans, conscient de cette donne, le gouvernement ivoirien a initié une loi relative à la scolarisation obligatoire des enfants de 6 à 16 ans. Dans ce cadre, des passerelles sont proposées afin d’offrir un continuum Education-Formation et insertion », a souligné le représentant de Kandia CAMARA.

ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET  FORMATION PROFESSIONNELLE