Accueil >> Actualites >> Daoukro : Le lycée professionnel s’apprête à accueillir la réforme sur l’enseignement technique

Daoukro : Le lycée professionnel s’apprête à accueillir la réforme sur l’enseignement technique

En septembre prochain, le lycée professionnel de Daoukro, dans le cadre de la réforme sur l’enseignement technique, va accueillir de nouvelles filières. Dans ce sens et grâce au Contrat de Désendettement et de Développement (C2D), cet établissement est en train de connaître une extension ainsi qu’une réhabilitation des bâtiments existants.

Pour se rendre compte de l’évolution des travaux et expliciter les contours de cette réforme aux responsables de l’établissement, une délégation du C2D conduite par Gbatto Manigan, point focal du C2D composante enseignement technique et formation professionnelle, tout comme des représentants du patronat Ivoirien étaient en visite dans les locaux du lycée professionnel.

Pour Gbatto Manigan, quelques inquiétudes demeurent quant à la finition des travaux, qui ont pris du retard. Néanmoins, il reste convaincu que l’entreprise mettra les bouchées doubles, pour que l’ouverture officielle de l’établissement ait lieu effectivement en septembre prochain. Il a souligné que ce sont les nouvelles réformes, qui ont nécessité l’extension de ce lycée et sa réhabilitation. « Les réformes répondent à la problématique: adéquation-formation-emploi.

Le secteur privé avec lequel nous sommes en partenariat nous a donné ses gros besoins qui se résument au domaine du bâtiment, de l’agro-industrie et de la maintenance industrielle. Ce sont dans ces secteurs que les besoins de l’emploi se situent. Il était donc nécessaire d’adapter cet établissement à ces nouvelles exigences, d’où ces travaux’, a t-il indiqué. Et de dire que sur 15 filières à ouvrir, il en aura que 6, qui répondent à la demande du secteur privé.

L’un des responsables de ce secteur, N’Dri Koffi, président de la commission formation et recherche au patronat Ivoirien, même s’il s’est également inquiété de l’avancée des travaux, s’est réjouit qu’au niveau des filières qui ouvriront et des modules de formation, tout soit réglé. « Dans le cadre de la reforme, il est important que les écoles forment des jeunes, qui peuvent être insérés. Dans ce sens, les entreprises connaissent et expriment leur besoin, qui sont transformés en modules de formation.

Le lycée professionnel de Daoukro va désormais répondre à cette exigence et nous avons effectué cette visite, pour peaufiner avec les responsables de cet établissement,  les contours d’une maîtrise de cette réforme, avant la rentrée de septembre prochain », a t-il dit. Puis, de rassurer que si 100 jeunes sont formés, ils répondront donc à l’expression des besoins et seront assurés d’être insérés dans le tissu économique.

Alors qu’auparavant, selon lui,  les écoles formaient pour former, sans se soucier du marché de l’emploi. Soumahoro Lamine, directeur du lycée professionnel, au nom de tous ses collaborateurs, s’est réjouit de cette nouvelle orientation que prend l’établissement qu’il dirige, pour le bonheur de ses apprenants.

ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET  FORMATION PROFESSIONNELLE