Menu Fermer

Cérémonie de Lancement des Examens Scolaires de la Formation Professionnelle Session 2022

N’Guessan KOFFI : « Notre système doit inspirer confiance et ceci, à partir d’examens crédibles ».

<<   Nous devons nous mobiliser pour financer davantage la Formation Professionnelle… >>

Le Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage, N’Guessan KOFFI, a participé hier au Sofitel Hôtel-Ivoire à un Panel du Groupe Consultatif Pour Le Financement du PND 2021-2025 autour du thème : << Opportunités d’investissements dans le capital humain >>. L’occasion pour le numéro un de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage en Côte d’Ivoire de lancer un appel au secteur privé pour ‘‘une vraie révolution’’ dans le secteur de la Formation Professionnelle. << Il faudra créer une vraie révolution au niveau du système de la Formation Professionnelle. Afin que ce pays devienne un exemple pour notre région. (…) Nous devons nous mobiliser afin qu’on puisse financer davantage la formation professionnelle. Commençons par la base. Dans les pays francophones, on a créé des généraux. On n’a pas fait les soldats. Notre ambition au Ministère de l’Enseignement Technique de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage aujourd’hui est de changer de paradigme et de former cette armée de soldats, de techniciens supérieurs, afin de permettre à notre industrie d’être encore plus dynamique >>, a-t-il expliqué. Face aux partenaires et aux acteurs du secteur privé, le ministre N’Guessan KOFFI a assuré que la vision de son département, de repenser et revaloriser l’Enseignement Technique, la Formation Professionnelle et l’Apprentissage, permettra à la Côte d’Ivoire d’avoir les meilleurs techniciens possibles. Cette vision, a-t-il présenté, repose sur deux axes : L’Académie des Talents (Réhabilitation des anciens établissements, réforme du curricula, formation des enseignants, création de partenariats…) et l’Ecole de la Deuxième Chance (Donner une formation de qualité à tous ces jeunes diplômés sans-emplois qui sortent des universités et écoles. Et qui n’ont pas de spécialisation). << Nous avons seulement 6% des jeunes qui proviennent du secteur de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle. Cela pour la simple raison que le dispositif repose uniquement sur 67 établissements publics. En plus, ce dispositif n’est pas équitablement reparti à travers le pays. Notre ambition est donc de créer 12 lycées techniques de 2000 places chacun et dotés d’internat, 14 centres de formation d’apprentis, 8 centres de formation professionnelle… Aujourd’hui, les opportunités sont nombreuses. Nous avons désormais un Ministère qui porte une responsabilité pour s’occuper d’Enseignement Technique, de Formation Professionnelle et d’Apprentissage. On note aussi une forte implication du secteur  privé et une bonne disposition au niveau des partenaires techniques et financiers>>, a soutenu le Ministre N’Guessan KOFFI. Rappelons que le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage a animé ce « Panel D » du Groupe Consultatif Pour le Financement du PND 2021-2025 en compagnie de ses collègues Touré Mamadou, Ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion Professionnelle et du Service Civique, Pierre Dimba, Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle et Diawara Adama, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.                           

Direction de la Communication, de la Documentation et des Archives METFPA.